L’A45 : Infrastructure propre

L’autoroute, en tant que mode de transport, n’est pas nécessairement mauvaise pour la planète :

  • La route ne doit pas forcément être moins empruntée, mais mieux empruntée. La voiture continuera à exister sous d’autres formes : électrique, à hydrogène, partagée, autonome… Des infrastructures pour les accueillir font donc sens !
  • L’A45 intégrera d’ailleurs des technologies permettant aux voitures autonomes de fonctionner (enrobées captant les molécules d’azote)

 

L’A47 est quant à elle une catastrophe écologique, et il faut en réduire la portée dès maintenant :

  • Absence d’installation d’assainissement et de récupération des eaux de pluies, ce qui augmente le risque de pollution accidentelle de la vallée du Gier.
  • Selon l’AMPASEL, le dioxyde d’azote émis par les voitures y dépasse depuis 10 ans « la limite annuelle pour la protection de la santé ». On a constaté une augmentation des maladies respiratoires chroniques, et la France risque une amende.

 

L’A45 présente de nombreux avantages écologiques, à l’inverse des idées reçues sur l’autoroute :

  • Sa construction n’entraînerait la mobilisation que de 250 hectares de terres agricoles, contre 400 qu’on entend souvent. Pour 1ha exproprié, 4ha seront recrées en biodiversité. Les agriculteurs pourraient être dédommagés via un fonds pour la Chambre d’agriculture.
  • Le secteur autoroutier a déjà prouvé sa capacité d’innovation, avec des routes dites « à énergie positive », ou en créant un enrobé 100% recyclé.

 

Si vous aussi vous voulez que l’autoroute A45 soit réalisée : rejoignez le collectif en signant la pétition sur : http://www.ouiala45.fr/jelaveux/  :

et en relayant les informations du collectif sur les réseaux sociaux en utilisant les #OUIA45 #A45JeLaVeux :

Facebook : https://www.facebook.com/CollectifA45

Twitter : https://twitter.com/CollectifA45